Food and Drink

Mercatini francesi a Como: parte 2 – Profumi e Colori

Non solo il gusto, ma anche gli altri sensi vengono piacevolmente sollecitati da ciò che è esposto nelle bancarelle di Francia presenti a Como:
Profumi intensi, esotici e penetranti come quelli delle spezie

Questo slideshow richiede JavaScript.

Profumo di fresco, odore di buono, sentore di pulito dei diffusori, delle saponette aromatiche e della lavanda

Questo slideshow richiede JavaScript.

E poi i colori, un arcobaleno prende vita tra i tessuti, i dolciumi e gli oggetti di artigianato

Questo slideshow richiede JavaScript.

una sinfonia che ama soffermarsi sulle note del tricolore d’oltralpe

11 commenti

  • Apolline

    [c’est top]

    Pour le Roquefort, le pain baguette et le Vin de Bordeaux, pas de doute, c’est bien français ! …

    Pour les écharpes et étoffes … je crains qu’elle ne vienne de Chine ou d’Inde … la production de tissus de coton, laine et soie est réduite à néant depuis la deuxième guerre mondiale. Tout est importé.

    Bises

  • Apolline

    Un lien sur le Musée de l’impression de Mulhouse te renseignera sur l’histoire de l‘indiennage, c’est à dire le travail et l’impression du coton en France et en Europe. L’indiennage tient une place trés importante dans la Révolution industrielle en Europe et par conséquent dans l’avènement des démocraties, car les luttes sociales dans les manufactures où le travail était trés pénible et effectué le plus souvent par des femmes et des enfants (Cf Emile Zola, Germinal), ont été terribles. Les droits des femmes se sont affirmés à travers leurs luttes au travail : la mortalité infantile a commencé à régresser lorsqu’elles ont obtenu, à défaut de congés de maternité !!! … la création de salles d’allaitement dans la Manufacture. En effet, avant cela, les enfants étaient souvent retrouvés morts de faim le soir en rentrant à la maison. Il y avait aussi beaucoup d’enfants handicapés par malnutrition précoce : c’est à dire que le cerveau du BB subissait des lésions irréversibles du fait qu’il n’avait pas de tétées toute la journée. Les plus costauds se rattrapaient la nuit … les mères épuisées mourraient ou se mutilaient à l’occasion d’accidents du travail …

    Toute cette histoire est passionnante … Tout ça pour des étoffes pas plus françaises que je ne suis le Pape ! … ^^

  • anto

    :DDD …je m’en doutais en effet…. 😉
    d’ailleurs aujourd’hui la plupart de ce qu’on achète vient de Chine ou d’Inde… même les pâtes et les tomates “italiens” !!!! et pourtant je me suis promenée volontiers à travers ce petit marché, dont les goûts et les parfums m’ont fait rêver de France!!! 🙂
    merci beaucoup de tes renseignements, toujours si précis et intéressants… je vais tout de suite lire le lien que tu m’as indiqué!
    bon dimanche Apolline!

Commenta

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *