8 commenti

  • marco barsotti

    Mah, i nostri messaggi sul web, come le parole di radio svanite nel nulla, restano da qualche parte, senza dubbio…siamo noi che magari non riusciamo piu’ a trovarle.
    E gli scripta…si, salvarli su una copia per noi non era poi una cattiva idea….
    (chissa’, forse la madame stava leggendo un blog stampato da qualche previdente con Blog2Print….)

  • anto

    oui, si on arrive à les sauvegarder ailleurs…:( …je suis en train d’accomplir une tache énervante parce qu’il y a un bug dans l’outil d’exportation sur flickr.. je dois en exporter une petite quantité à la fois, les effacer de vox et ensuite redémarrer l’export…. 🙁
    après je dois sauvegarder tous les mp qu’on s’était échangé avec marco quand nous nous sommes connus…
    c’est drole de ne lire qu’une partie de cette conversation, je suis impatiente qu’il fasse autant pour coller finalement ces deux moitiés… 🙂

  • maya

    Ce qui est émouvant, et aussi un peu amusant, quand on relit une correspondance amoureuse, c’est de se retrouver comme on était à ce moment-là, alors qu’on a évolué, que notre relation a mûri, comme si on regardait les photos d’un cerisier en fleurs, alors qu’on déguste un clafoutis :)))
    Je te taquine, mais pas tant que ça…. C’est juste une métaphore pour te faire sourire, pas si éloignée de la vérité.
    Bisous à tous les deux :))

  • Athazagora

    T’as jamais pensé à installer une webcam dans la vitrine de ton magasin?
    Un peu en angle, pour montrer la rue et les gens qui y déambulent?
    Ça pourrait être marrant!
    Où vers la plage si tu y as une vue directe. lol
    Je te remercie de me faire voyager à travers tes photos Anto. Toujours aussi agréable.

  • anto

    🙂 quelle belle métaphore pour une gourmande telle que je suis! 😉
    tu as tout à fait raison, ça me fait sourire de relire ces messages, on se revoit comme si on était dans un film, le temps change la perspective et permet de passer de l’état de sujets à celui d’objets du recit…
    mais combien je les aimes ces mots qui ne savaient pas encore où ils seraient arrivès!

  • anto

    je n’ai pas de vue directe sur la plage, mais tu as raison, meme une rue de passage peut donner des images intéressantes… marco a souvent essayé de prendre des photos au hasard en se promenant par la rue, c’est étonnant ce qu’on arrive à capturer!
    merci a toi de ton passage Atha! j’aime cette banquette, quand je pense à tout les gens qui doivent s’y etre assis, je me dis qu’elle doit avoir beaucoup de choses à raconter, c’est ça que je tente de fixer par mon appareil photo

Commenta

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *