Cats & pets

Gatti turbiaschi

Una conferma alla regola generale secondo la quale quanto più un luogo è tranquillo, vivibile e sereno, tanti più gatti ci vivono.

Le stradine silenziose de la Turbie pullulano di mici amorevolmente sfamati dagli abitanti che li conoscono e li chiamano per nome.

(ne ho sentito uno miagolare in romanesco… secondo me sono i discendenti degli augusti felidi di Ottaviano!)

20 commenti

  • Durin

    Le chat a toute la sérénité du monde dans ses yeux, et pourtant, en 1 seconde, il se transforme en prédateur implacable ! toutes tes photos sont très belles, ma préférée est la dernière, posture tellement naturelle !

  • anto

    l’histoire de la mitzi est assez mouvementée… nous l’avons reçue en héritage; après avoir perdu l’un après l’autre ses parents (en fait les parents de marco) elle a du s’habituer à notre compagnie… elle a toujours été une chatte hargneuse et peu sociable, je te laisse imagner donc la peine qu’on a eu à la faire démenager chez nous.
    Au début elle n’en voulait rien savoir, elle a risqué de se laisser mourir de faim et de froid (c’était l’hiver 2008) avant de se convaincre qu’elle pouvait rester vivante encore un petit peu, même s’il s’agissait de vivre avec nous… 😉
    Enfin c’est vrai que tous comptes fait je l’aime cette chatte antypatique et à l’air grincheux et je pense qu’elle aussi ressent quelque chose pour nous…. surtout quand son bol est vide!!!! 🙂

  • Apolline

    Et moi, j’ai abandonné mon Chopin tout seul à la maison … car je partais en déplacement … et pas de fils sous la main au moment de partir pour leur laisser mes clés … J’ai rempli une grosse assiette de kroketts, un grand bol d’eau, j’ai laissé mon séjour ouvert … la TV allumée !!! tout ça pour … 3 jours …
    J’adorerais pouvoir lui téléphoner, lui dire que je l’M, que je l’entends miauler d’ici … La semaine dernière déjà, je suis partie deux jours, mais mon fils était là … Néanmoins à mon retour, mon Chopin n’arrêtait pas de me coller ! … m’a fait une crise de boulimie en me réclamant à manger tout le temps … a bondi sur mes genoux à chaque fois que je me suis assise et posé sa patte sur ma main … histoire de dire, même si tu pianottes sur ton clavier, je tiens ta main, tu es Z’a moi :)))
    Trop chou cet idiot de chat … une vraie peluche. Chacune de ces petites bestioles psychologiquement fragile a son histoire. Je ne crois pas un instant que les chats soient indifférents … au contraire, je les crois très dépendants de ceux qu’ils aiment et terriblement sensibles aux séparations et aux pertes encore pire.
    Bisous

  • anto

    qu’il est doux ton Chopin! quand tu reviendras fait lui un petit câlin de ma part… 🙂
    C’est vrai qu’ils ressentent beaucoup l’absence de ceux qui les aiment. Quand ma soeur est partie en vacances pendant une semaine sa chatte était désespérée… et pourtant ma mère qui habite le même palais s’occupait d’elle et l’ammenait souvent chez elle pour qu’elle ne reste pas tout le temps tout seule….. rien à faire: elle continuait à se placer devant la porte en miaoulant pour remonter voir si par hasard ils étaient revenus…

Commenta

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *